30 trajets pour 160€ (199 $) par mois, à raison de 12€ (15$) par course maximum

Lyft teste des offres d’abonnement mensuels pour les utilisateurs à haute fréquence, un signe que la société se tourne vers un modèle genre Netflix ou Spotify pour le transport.

Les conditions d’abonnement semblent varier, mais semblent ciblés les utilisateurs qui dépensent jusqu’à 365€ (450 $) en déplacement par mois. Une pass global qui propose jusqu’à 30 trajets en Lyft standard pour 160€ (199 $) par mois, un autre au prix de 240€ (300 $), et un autre à 325€ (399 $) pour 60 courses. Les trajets individuels jusqu’à 12€ soit 15 $ sont couverts par le pass. Par contre ce n’est pas encore très clair pour la facturation des courses qui dépasseront les 15$.

Lyft CEO Logan Green mentioned these subscription plans were the future of his company during a press event Wednesday to announce a partnership with auto parts producer Magna to build self-driving cars. “We are going to move the entire industry from one based on ownership to one based on subscription,” he said.

Le PDG de Lyft, Logan Green, a mentionné que ces plans d’abonnement étaient l’avenir de son entreprise lors d’un événement pour annoncer un partenariat avec le fabricant de pièces automobiles Magna pour construire des voitures autonomes. “Nous allons faire passer l’ensemble de l’industrie d’un système basé sur la propriété à un système basé sur l’abonnement”, a-t-il déclaré.

Selon Green, un abonnement à Lyft pourrait coûter environ 160€ (200 $), ce qui vous permet de parcourir 1 600 km. “Vous vous appuierez sur le réseau Lyft pour tous vos besoins de transport”, a-t-il déclaré.

Uber a testé son propre service d’abonnement dans un certain nombre de villes en 2016, mais apparement l’expérience n’a pas donné suite.

Lyft s’imagine souvent être un groupe de réflexion avec de grandes idées sur l’avenir du transport.Green et le président de Lyft, John Zimmer, ont publié des documents d’orientation prévoyant la fin de la possession de voitures personnelles dans les grandes villes d’ici 2025 et demandant aux gens de faire du covoiturage en facturant des frais à ceux qui ne le font pas. Récemment, ils ont plaidé pour que les ménages américains vendent leur deuxième voiture afin de réduire les embouteillages et les émissions de gaz à effets de serre. Bien sûr, toutes ces prescriptions pleines de bonnes intentions comprennent également la recommandation tacite de dépenser plus d’argent en se déplaçant avec Lyft.

Un porte-parole de Lyft a déclaré que l’entreprise testait les pass d’abonnement depuis plusieurs mois maintenant.

“Nous testons toujours de nouvelles façons de fournir aux passagers des options de transport plus abordables et flexibles”, a déclaré le porte-parole. “Au cours des derniers mois, nous avons testé divers plans d’accès illimités pour les passagers de Lyft.”

Comme bon nombre de concepts nous proviennent d’outre-atlantique ne soyez pas surpris que ce genre de formules débarquent dans l’hexagone…