Qu’est-ce qu’une Dashcam ??

Que vous soyez VTC indépendant qui travaille avec une clientèle privée et des plateformes de mise en relation ou salarié VTC d’une société de transport, vous devriez absolument vous protéger et protéger votre véhicule avec une Dashcam (caméra de surveillance) pendant votre service. Nous sommes d’avis que tout le monde doit bénéficier de la sécurité et de la tranquillité d’esprit qu’apporte un dashcam, de ce fait, chaque conducteur VTC doit posséder une Dashcam.

Certaines dashcams sont très complètes : certaines peuvent  enregistrer ce qui se passe sur la route, mais aussi dans l’habitacle grâce à un second objectif. De nombreux modèles ont un écran tactile, quelques-uns émettent un signal sonore en cas de franchissement de ligne ou de dépassement de la vitesse autorisée. Enfin, la plupart enregistrent toutes les données liées à la conduite grâce à un accéléromètre, en y ajoutant le son capté dans l’habitacle, l’horodatage et la géolocalisation par GPS, comme le ferait une boîte noire.

Elles sont fixées soit sur le pare-brise directement ou discrètement sur le rétroviseur intérieur.

Pourquoi s’équiper d’une Dashcam ?

Équiper votre véhicule d’une caméra de surveillance enregistrant à la fois le son et l’image pendant votre service est essentiel et en voici les principaux avantages :

  • Si vous êtes victime d’un accident pendant votre service, les images sont recevables devant les tribunaux et utilisables par les assurances
  • Si vous avez une altercation avec un passager en état d’ébriété vous aurez des preuves irréfutables en cas de plainte
  • Si un passager dégrade votre véhicule ou que vous avez un différend sur des frais de nettoyage, les applications seront dans l’obligation de vous croire et vous indemniser
  • En cas de suspension abusive par une application sur une fausse accusation d’un client mal intentionné vous pourrez réfuter rapidement et facilement le faux témoignage.

Le nombre de dashcams (caméras embarquées) vendues en France a exploser ces dernières années. Elles permettent de filmer toute sa conduite en continu, elles inaugurent sans aucun doute une nouvelle approche dans la manière d’évoluer sur les routes. Mais gare cependant aux nouvelles problématiques soulevées, pour lesquelles les réponses apportées restent parfois floues surtout en France, mais la législation s’adaptera inéluctablement.

Les dashcams sont parfaitement légales en France mais…

Tout le monde a le droit de filmer ou photographier sur la voie publique, par contre on ne peut pas forcément faire ce que l’on veut de ces images.

Selon les articles 226-1 et suivants du code pénal, il s’avère que les dashcams ne portent pas atteinte à la vie privée comme peut le faire un dispositif de vidéosurveillance, dans la mesure où les images sont captées depuis un lieu privé (votre véhicule). La loi distingue le fait de filmer la voie publique depuis un lieu privé (dashcam), et filmer la voie publique voire un lieu privé (commerce) depuis la voie publique (vidéosurveillance). Le fait que les images soient enregistrées légalement, les rend donc recevables comme moyen de preuve auprès d’une juridiction.

En revanche l’utilisation qui est faite des images est réglementée par les lois sur la protection de la vie privée, le principe de base étant que ce qui relève de la vie privée ne peut faire l’objet de captation, enregistrement, fixation et bien évidemment diffusion ou utilisation sans autorisation des personnes qui figurent sur les enregistrements.

Ainsi, lorsque les images restent utilisées strictement dans un cadre privé et ne sont pas diffusées publiquement,  la loi sur la vie privée ne s’applique pas et il n’y a aucune obligation à respecter. Cependant, si vous rendez ces images publiques (par exemple en les diffusant sur des sites internet comme YouTube ou Facebook…), des règles strictes s’appliquent et il est nécessaire de masquer les personnes ou numéros de plaques d’immatriculation qui apparaissent sur l’enregistrement.

En tant que VTC nous vous conseillons de respecter ces règles simples si vous décidez de vous équiper :

  • Afficher un petit panneau sur votre siège pour informer les passagers que leur course sera enregistrée ou leur dire tout simplement.
  • Si votre client ne souhaite pas être filmé, soit vous éteignez votre dashcam soit vous continuez à filmer mais les images seront pas recevable en cas de procédure envers cette personne.

Ne vous souciez pas de votre note car ce dispositif  permet vraiment à la plupart des clients de se sentir en sécurité et dissuadent certains de tenter le diable.

Si  les images doivent être utilisées comme preuves en cas d’accident, pour en revendiquer la validité vous devriez au minimum informer, directement après l’accident, l’autre partie de l’installation d’une dashcam sur votre véhicule.

Aujourd’hui la législation française, n’est pas claire, mais prend en compte la dashcam comme élément de preuve dans le cadre d’un accident, notamment car on peut de bonne foi ne plus se souvenir de tous les détails d’un sinistre. La justice peut être aussi amenée à se servir des vidéos prises par ces dashcams, à condition qu’elles soient horodatées, géolocalisées (avec les coordonnées de positionnement GPS). Ce pourrait être un élément de preuve, mais dans les faits ça ne l’est que rarement. Il s’agit plutôt d’un élément encore complémentaire. Les sociétés d’assurances, elles, ne listent pas encore officiellement les images de dashcams comme un élément de référence. Au cas par cas, c’est à l’appréciation du juge ou de l’assureur.

Du côté des assureurs, en dépit de l’intérêt de l’objet pour identifier des tiers et déterminer des responsabilités, la précipitation n’est pas de mise. La FFSA** n’a toujours pas exprimé de position officielle. À l’inverse, au Royaume-Uni, par exemple, plusieurs assureurs proposent des réductions de prime annuelle et précisent que les vidéos peuvent servir de preuve. Axa y annonce ainsi un rabais de 10% et affirme: « Nous croyons que les conducteurs seront plus responsables sur la route s’ils ont une dashcam installée dans leur voiture ». A quand les mêmes mesures en France ?

En France, produire la vidéo d’une dashcam n’est pas proscrit. Elle pourra constituer un élémentaire supplémentaire qui peut s’avérer utile, à condition que la vidéo soit datée et géolocalisée avec précision! Mais le juge sera libre d’en tenir compte ou non… En revanche, en cas d’accident, il est probable que la présence d’une dashcam dissuade la partie adverse de tenter de biaiser le dessin ou le compte-rendu sur le constat !

Les Dashcams dans le reste du monde

Chez nos voisins européens, les dashcams sont toutefois loin de faire l’unanimité. Elles sont interdites en Autriche depuis plusieurs années, et l’an dernier, le Luxembourg a annoncé que leur usage est illégal.

Si la plupart des pays européens ne voient pas d’objection à l’utilisation d’une dashcam, certains sont plus pointilleux comme l’Autriche, la Grèce, le  Portugal ou le Luxembourg, qui au nom du principe de précaution en matière de protection de la vie privée, interdisent l’utilisation de la dashcam ou la soumettent à une demande d’autorisation auprès de l’équivalent de la CNIL locale. En Allemagne enfin, vous pouvez l’utiliser pour filmer une route touristique, mais les juges refusent d’exploiter les vidéos des dashcams en tant que preuves.

D’autre pays comme la Russie l’ont carrément rendue obligatoire pour 2 raisons principales :

  • endiguer le phénomène des gens qui se jettent sur des voitures pour obtenir des dommages et intérêts

  • endiguer la corruption, car lorsqu’un accident génère plus de 600€ de réparations, le constat amiable n’est pas possible et le recours à un policier est obligatoire. Certains conducteurs soudoyaient alors le policier pour qu’il rédige un rapport en leur faveur.

Aux Etats-Unis, on estime que 80% des conducteurs sont déjà équipés, et vu l’intérêt réel de ces dispositifs, il y a fort à parier que les conducteurs français soucieux de faire valoir leur bon droit en cas d’accident ne finissent par faire de même.

Comment fonctionne une Dashcam ?

Les Dashcams sont alimentées avec la prise de 12 volts dans votre véhicule. Elles commenceront à enregistrer automatiquement lorsque vous démarrez votre voiture et s’éteindront lorsque vous l’éteindrez.

Certains modèles continuent d’enregistrer (mode parking) même quand vous coupez le contact à condition de s’équiper d’un kit d’alimentation autonome qui prend le relais de votre batterie. Une fois qu’elles sont installées, vous aurez à peine besoin d’y penser. Les Dashcams utilise l’enregistrement en boucle pour enregistrer des séquences de vos trajets sur une carte mémoire amovible. Lorsque cette carte se remplira, les images les plus anciennes seront remplacées, de sorte que vous ne manquerez jamais d’espace si quelque chose se produit.

La plupart des dashcams acceptent les cartes jusqu’à 128 gigaoctets, ce qui est largement suffisant pour une journée complète de conduite.

Quels sont les modèles de Dashcams adaptés aux VTC

Pour ne pas entrer dans un comparatif interminable nous vous conseillons tout simplement une marque et un modèle en particulier qui a fait ses preuves et qui cartonne outre-Atlantique :

La BlackVue DR650S-2CH-IR pour l’enregistrement frontal et intérieur. D’après nous la meilleure dashcam pour les VTC. Qu’est-ce qui fait que la DR650S-2CH-IR est notre choix favori pour les VTC ?
Les chauffeurs peuvent s’attendre à des dashcams fiables et de qualité concernant la marque BlackVue.
La DR650S-2CH-IR est élégante, discrète, riche en fonctionnalités et enregistre en Full HD 1920 x 1080 pixels avec l’objectif avant et 720 pixels HD avec l’objectif intérieur.
L’une des principales caractéristiques de la DR650S-2CH-IR et pas des moindres, est que la caméra intérieure est dotée de lumières infrarouges (IR), ce qui signifie qu’elle peut enregistrer le chauffeur ainsi que ses passagers dans l’obscurité totale avec un rendu impressionnant. Ce qui en fait le modèle parfait pour ceux qui travaillent souvent de nuit.

Black Vue DR650S

La position GPS et l’enregistrement de la vitesse sont intégrés au cas où vous auriez besoin de prouver à quelle vitesse vous conduisiez et où vous étiez précisément pendant une course.
Avec l’aide de la fonction BlackVue-Over-the-Cloud et un signal hotspot WiFi, vous pouvez avoir un accès à distance à votre dashcam et visionner en temps réel les images.

Comptez entre 250 et 350€ pour un modèle de ce genre sur les sites de commerce en ligne bien connus.

Vous pouvez également suivre les discussions sur le forum uberzone pour voir ce que pensent les membres de ces dispositifs

Filmer ses clients avec une Dashcam : Est-ce légal ?

Dashcam, utile ?

Bonne route à tous…