Les prochaines centaines de millions de clients pour nous viendront de l’extérieur des États-Unis », a déclaré Peter Deng, responsable de l’expérience clientèle d’Uber. Le géant du transport comptabilise déjà 75 millions de passagers par mois et 15 millions de trajets par jour. Mais pour grandir dans le monde en développement, il a fallu repenser son application pour s’adapter aux téléphones les plus anciens et aux réseaux les plus lents (2G). Alors l’équipe de Deng a parcouru le monde en demandant aux gens ce qu’ils attendaient d’Uber, mais aussi ce dont ils ne veulent pas.

Le résultat est Uber Lite, une version allégée de l’application Uber

Lancée aujourd’hui en Inde avant d’être déployé dans un plus grand nombre de pays, bien qu’il existe toujours un formulaire de liste d’attente au lieu d’un lien de téléchargement. L’application Android pèse seulement 5 mégaoctets. « Tu supprimes trois selfies, tu as de la place pour Uber » rit Deng. Le temps de réponse de 300 millisecondes signifie qu’il est rapide de commander un chauffeur, même pour les 4% d’utilisateurs en Indiens sur les réseaux 2G léthargiques. Et en rationalisant la conception et en ne montrant que les cartes sur demande, elle ne consommera pas beaucoup de données cellulaires pour les petits budgets.

Uber doit enregistrer une croissance dans les marchés en développement après avoir battu en retraite avec de gros concurrents locaux comme Didi en Chine, Grab en Asie du Sud-Est et un accord à venir avec Yandex en Russie. Le service de VTC Ola en l’Inde a déjà une application «Lite» qui pèse juste 1 mégaoctet et une part de 45% du marché des taxis, comparativement à 35% pour Uber. Uber a rapporté avoir parlé avec Ola d’une possible fusion en Inde, ont indiqué des sources à des médias américains. Le pays représentant 10% des courses d’Uber, c’est un marché auquel la société ne peut renoncer.

Pour atteindre son plein potentiel, Uber doit commencer à rivaliser avec les concurrents locaux. Le succès attendu avec Uber Lite pourrait lui donner du poids face à Ola et la solution pour plus de conquêtes de nouveaux clients à travers le monde.

« Nous savons que nous ne sommes pas seulement une entreprise américaine, nous sommes une entreprise mondiale. Non seulement avons-nous construit cela pour le monde, il a été construit en Inde « 

Deng est arrivé chez Uber en Mars 2017 après 10 ans dans les différentes sociétés de Facebook. Il était tôt pour l’idée de l’appli « Lite » allégée atteignant plus de 200 millions d’utilisateurs

Mais Deng affirme qu’Uber Lite n’est pas issue de l’application principale, mais bel et bien construite de zéro.

« L’équipe a voyagé sur les marchés du monde entier pour comprendre les besoins des clients. »

Comparé à la version standard de 181 mégaoctets, Uber Lite est beaucoup plus facile à supporter pour les téléphones à faible stockage. Uber Lite ne se lance pas sur une carte ou une zone de saisie de texte, mais plutôt sur un commerce suggéré à proximité ou un point de repère à proximité, basé sur votre GPS.

« Vous devez saisir moins de texte mais plus des sélections », explique Deng.

Uber Lite essaie également de deviner votre destination en fonction des spots de villes populaires pré-mis en cache. Vous pouvez entrer des adresses, mais Uber Lite ne chargera pas une carte riche en données, à moins que vous ne la récupériez intentionnellement en cliquant sur ‘Appuyez pour la carte’.

Idem pour l’ETA de votre chauffeur. Une fois que vous avez sélectionné votre type de véhicule et que vous l’avez commandé, vous obtiendrez un compte à rebours jusqu’à son arrivée, à moins que vous cliquiez pour le voir arriver. Le paiement pour l’instant est en espèces seulement. Mais bientôt Uber prévoit d’ajouter la plate-forme de paiement populaire Indienne Paytm avec carte de crédit. Il manque également des notifications, qui semblent alourdir les données. Plus de langues viendront aussi.

 

Uber n’explique pas comment, mais elle a également révélé qu’elle prévoit une option « hors ligne », éventuellement via un réseau maillé Bluetooth peer-to-peer ou d’autres technologies. Une autre option permettrait à des utilisateurs plus âgés ou moins avertis de téléphoner à une équipe d’accessibilité qui pourrait passer commande pour eux. « Toute la charte est de permettre à tout le monde de faire l’expérience d’Uber » a déclaré Deng.

Ce que Uber n’ignorerait pas dans V1 était le support intégré à l’application et un moyen de partager votre ETA avec vos proches afin qu’ils puissent vous suivre en direct. « Nous savions à quel point la sécurité était importante sur ces marchés. Je suis vraiment fier que nous ayons pris des mesures supplémentaires pour prouver notre sérieux « dit Deng.

La société essaie clairement de mettre derrière elle les moments les plus sombres de son passé. Bien que les cyniques puissent considérer le discours sur la compassion comme un simple discours, comme la grande campagne publicitaire de l’entreprise sur les excuses, c’est aussi la raison pour laquelle certains talents technologiques sont restés ou ont rejoint Uber. Si l’entreprise devient incontournable, la rendre sécurisée et accessible est au coeur de leurs préoccupations d’après les responsables d’Uber.